Réaction de Véronique Massonneau

Publié le 13 Août 2016

Réaction de Véronique Massonneau

Véronique Massonneau, Députée du Nord Vienne, réagit à la décision de la Préfète de la Vienne d'autoriser le projet de l'industriel Pierre Liot. Nous reproduisons ici son texte :

Ferme-usine des 1200 taurillons: Un projet de non-sens !

La préfète de la Vienne a signé le 2 août dernier un arrêté autorisant la SCEA Les Nauds à exploiter « un élevage de bovins en engraissement » à Coussay-les-bois. Véronique Massonneau prend acte de cette décision et réaffirme son opposition au projet.

La députée de la Vienne, qui qualifie ce projet de « non-sens » s’inquiète du feu vert donné par la préfète.

« L’agriculture est faite pour nourrir ! Or, nous sommes ici dans une logique productiviste qui ne sert que le capital, au détriment de tout le reste ! ».

Véronique Massonneau rappelle que ce projet suscite depuis le départ de nombreuses inquiétudes qui viennent d’horizons différents: « les associations de protection de la nature redoutent les conséquences sur l’environnement à court et long terme, les agriculteurs y voient la mort de leur profession et les citoyens s’inquiètent pour le contenu de leur assiette».

Véronique Massonneau pose donc une nouvelle fois les faits qui la conduisent à s’opposer à ce projet : « Les arguments contre cette ferme-usine sont nombreux et ils doivent être entendus ! J’attends donc des réponses ! »

- Ce projet industriel créera peu (voire pas) d’emplois. C’est la mort des petits éleveurs et de leur famille. Quel est donc l’intérêt économique de ce projet ?

- A l’heure de la COP21, de la prise de conscience nécessaire de toutes et tous sur le climat et notre environnement, qu’en est-il de la valorisation des circuits courts ? De la protection des nappes phréatiques ?

- Qu’est-ce qui justifie l’implantation de cette ferme usine sur une zone dite « humide » entourée par une zone naturelle protégée et référencée par la LPO pour ses espèces protégées ?

- Que fait-on des nuisances pour les riverains: odeurs, camions... ?

- Ce projet va favoriser la malbouffe pour tous. Qui s’inquiète de la santé de nos

concitoyens ?

- Qu’en est-il du respect de l’animal et de son bien-être ?

Véronique Massonneau s’étonne « des aberrations qui s’accumulent mais ne semblent pas faire réagir ». « Je vais continuer, comme c’est déjà le cas depuis de nombreux mois, à mettre mon statut d’élue au service des opposants ».

Par ailleurs, la députée de la Vienne va demander audience prochainement à la Secrétaire d’Etat à la Biodiversité, Barbara Pompili. « L’avis du Gouvernement sur ce projet est essentiel et j’attends avec impatience les arguments justifiant la création de cette structure sur une zone protégée au détriment de notre biodiversité ».

Véronique Massonneau déclare pour finir « Je reste bien évidement disponible pour aider, celles et ceux, toujours plus nombreux qui voudront engager un combat citoyen contre ce projet".

> à consulter son site ici et sa page twitter ici.

Rédigé par Association ASPECT

Repost 0