Journée de CONFERENCES ET DEBATS du 12 novembre 2016 à Coussay-les-Bois

Publié le 15 Novembre 2016

Cette première action du Collectif d’opposants à la ferme usine de Coussay-les-Bois a réuni plus de 300 personnes.

Parmi le public (très attentif), quelques élus : Véronique Massonneau (Députée du Nord Vienne), M. Tremblais (maire de Lésigny et président de la Communauté de communes), Michel. Favreau (maire de Coussay-les-Bois), 3 conseillers Régionaux : Benoît Biteau, Thierry Perreau, Léonore Moncond’huy. Yannick Tartarin (le 1er adjoint de La Roche-Posay), Bruno Massonneau (le 1er adjoint de Naintré) et une élue de Châtellerault, qui représentait Cyril Cibert.

 

Cette journée de conférences et débats fut très dense.

Dès 10h, présentation de la journée par Gilles Sauvion, adjoint au maire de Coussay, qui a fait le point sur la ferme-usine et parlé de la création du Collectif, dont le but est d’aider l’association Aspect et la Mairie dans leur combat contre ce projet.

Vincent Butruille, président d’Aspect, a annoncé le lancement de la pétition papier du Collectif en invitant le public à la signer. Il a rappelé que le maire a déposé 2 recours au Tribunal Administratif. Aspect va aussi déposer un recours contre l’autorisation d’exploiter. Il a invité le public à nous rejoindre à Poitiers le 26 novembre pour une mobilisation générale.

Dominique Brunet, vice-président d'Aspect et porte-parole du Collectif a remercié de généreux donateurs: Thierry Sacrez pour son excellent pain bio, Biocoop Le Pois Tout Vert, Eric et Mélanie Deshais pour leurs fromages de chèvre...

 

Intervention devant l’estrade de Serge Rivet, qui tient à nous faire part des pressions que l’UFC a subies lors du CODERST auquel l’association participe.

 

Conférences :

Jean-Bernard Teuma, éleveur à Felletin et porte-parole de la Confédération Paysanne de la Creuse (il a travaillé à l’INRA avant d’être éleveur).

Il a débattu sur les raisons du développement des fermes-usines, sur l'opportunisme des subventions pour les énergies renouvelables et la perte du modèle d'agriculture familiale.

Michel Girard, ingénieur agricole a développé l'aberration économique et écologique de ce projet de ferme-usine. Il a fait une estimation du coût global  de ce projet soit autour de 10 millions d'euros.

Conclusion : il ne peut donc y avoir un seul investisseur !

François Bigot, porte-parole du Collectif et président de VGCA nous a parlé des conséquences environnementales sur la qualité de l'eau et les risques de pollution ponctuelle et diffuse, à l'aide d'un diaporama explicite. Pour lui, autoriser l’implantation de cette F.U. à cet endroit est en fait une autorisation de polluer !

Michel Favreau, maire de CLB, souhaite obliger M. Liot, le porteur du projet, à faire des analyses.

Régis Ouvrard, membre de la LPO nous a expliqué les conséquences de la perte de la biodiversité avec la réduction des zones humides, des haies et prairies en précisant que la biodiversité est un moyen de protection des eaux et des sols. Elle filtre l’eau et empêche l’érosion.

Véronique Richez-Lerouge, journaliste et auteure de «La vache qui pleure » a parlé de la qualité de l’alimentation et l'impact sur la santé des consommateurs.Véronique est une spécialiste du lait, elle prône le lait cru, source originelle du monde, comme l’eau. Il faut distinguer les différents laits. Le lait issu de la traite sans intervention est stérile. Le lait cru bio est anti-inflammatoire (étude INRA Clermont -Ferrand) grâce aux bons rapports entre oméga 6 et 3. L’herbe, quand les animaux sont dans les prés, permet de restituer un meilleur taux d’oméga 3.

Gilles Dubin, éleveur bovin dans les Deux-Sèvres nous a présenté une alternative à l'industrialisation, Il nous a fait part de son expérience. Par exemple, il cultive de la luzerne pour ses taurillons. L’engraissement est fait avec des céréales et un ajout de pois (pour l’azote) et d’avoine. Il est autonome car il n’achète rien à l’extérieur.

Dominique Brunet, qui a animé toute la journée, conclut en soulignant que ce type d'élevage est intéressant car il y a un lien direct au sol.

 

>> le compte rendu complet est à consulter et à télécharger (en bas de page) sur le site

de Le Collectif : ici.

 

 

Rédigé par Association ASPECT

Repost 0