Publié le 30 Janvier 2016

Réunion publique organisée par le Commissaire-enquêteur le jeudi 28 janvier à Coussay-les-bois

Le commissaire-enquêteur a pris la parole pour expliquer le déroulement de la réunion (présentation du projet par Monsieur Liot suivi de questions/réponses avec la salle). A la tribune, autour de Monsieur Pierre Liot sont présents des représentants des Sociétés Technique Solaire et NCA Environnement ainsi que Monsieur Christophe Robbe, directeur technique de la société Liot Châtellerault. Dans la salle comble (près de 250 personnes) sont réunis des élus, des représentants d'associations et de nombreux citoyens. Le commissaire-enquêteur, devant établir un compte rendu pour la Préfète et le porteur du projet, informe que Monsieur Robbe (employé de Monsieur Liot) se chargera de la prise de notes. Stupeur dans la salle qui s'interroge sur l'impartialité d'une telle pratique pour une enquête publique !

Dans l'attente de la publication du compte rendu de l'enquêteur, vous trouverez, plus bas, le lien vers notre propre compte-rendu dont voici les conclusions :

> Le commissaire enquêteur a rappelé qu’il devait remettre un compte rendu, mais il n’a pas fait de conclusion ou de synthèse de la réunion.

> Cette réunion s’est déroulée dans le calme (les gendarmes présents sur le parking n’ont pas eu à intervenir…)

> Chacun a pu s’exprimer calmement et le ton a toujours été courtois.

> Quelques réactions de la salle devant des réponses désinvoltes de M. LIOT montrant son incompétence et son indifférence pour les riverains, l’environnement, les animaux et ses futurs employés.

> Ce débat a mis en lumière les incohérences, les erreurs, l’absence de maîtrise d’un projet à haut risque environnemental.

> L’incapacité pour l’équipe LIOT à répondre à plusieurs questions et l’approximation ou la contradiction de nombreuses réponses mettent en évidence un projet non finalisé et des risques non maîtrisés.

> Le commissaire enquêteur n’a pas joué son rôle d’ « animateur » en tendant le micro à un nouvel intervenant sans insister auprès du porteur du projet pour qu’il réponde à la question précédemment posée.

>>> lien vers notre compte rendu

à consulter :

> les conclusions de l'association VGCA sur cette réunion publique ainsi que leur nouvelle contribution au débat publique (pdf à télécharger).

Pour rappel, il est très important que vous vous exprimiez en participant à l'enquête publique, jusqu'au 5 février, par courrier, mail à l'intention du commissaire- enquêteur ou en vous déplaçant à la dernière permanence à la mairie de Coussay-les-bois le vendredi 05 février de 14 à 17h.

Lire la suite

Rédigé par Association ASPECT

Repost 0

Publié le 23 Janvier 2016

A la demande de la SCEA « les Nauds », dirigée par M. Pierre Liot, le Commissaire-enquêteur, Monsieur Gilbert BUF, organise conformément à la réglementation, une réunion publique pour présenter le projet d'engraissement de taurillons au lieu-dit : « les Paturelles » sur la commune de Coussay-les-Bois, 86270.
Monsieur BUF nous demande d'en faire la communication sur notre site, ce que nous faisons par la présente :
Réunion publique le Jeudi 28 janvier 2016 à 20h à la salle des fêtes de Coussay-les-Bois

Par ailleurs, il reste deux journées d'enquête publique pour rencontrer le Commissaire-enquêteur :
> jeudi 28 janvier de 14h à 17h
> vendredi 5 février de 14h à 1
7h
Vous pouvez également envoyer un courrier circonstancié à l'intention de M. l'enquêteur public, Mairie de Coussay-les-Bois, 7, rue de l'église, 86270 Coussay-les-Bois ou encore adresser un courriel avant le 5 février : coussay-les-bois@cg86.fr

Lire la suite

Rédigé par Association ASPECT

Repost 0

Publié le 21 Janvier 2016

retour sur la MARCHE  FESTIVE du 16 janvier

Ce samedi 16 janvier 2016, il faisait plutôt froid à Coussay-les-Bois, mais les nombreux participants à la marche festive organisée par ASPECT et la Confédération paysanne n’ont pas regretté d’avoir fait le déplacement, car le soleil était de la partie et la bonne humeur générale.
Le tranquille petit village de 948 âmes, situé dans la Vienne entre Châtellerault et La Roche-Posay, a été soudain envahi de vaillants marcheurs (environ 700) venus parfois de très loin, brandissant une forêt de pancartes et de banderoles qui exprimaient leur réprobation face au projet de ferme-usine.
Parti du terrain de foot, le long cortège était guidé par les tracteurs décorés comme des chars de carnaval où des musiciens avaient pris place. Venaient ensuite les élus des communes voisines, tous ceints de leur écharpe tricolore, entourant le maire de Coussay-les-Bois. A l’occasion d’une pause musicale sur la route départementale, ce dernier a dansé une valse avec la députée Véronique Massonneau, image peu banale qui restera dans les mémoires ! Tous les élus chantaient en choeur « la Vache à 1000 temps », chanson réécrite exprès pour l’occasion par nos facétieux musiciens.
Le cortège a repris la route, sécurisée par les gendarmes, et a emprunté le chemin menant au point de captage de l’eau alimentant la commune, au lieu-dit « La Fontaine Râteau ». Là, le silence s’est fait pour écouter M. Favreau, le maire de Coussay-les-Bois, exposer simplement et concrètement le risque de pollution de l’eau. Il nous a montré, non sans émotion, le ruisseau en contrebas qui ne manquerait pas d’être pollué. Il nous a confié son sentiment d’impuissance face à l’administration qui ne respecte pas ses décisions d’élu, puisqu’il a lui-même refusé le permis de construire sur la zone du projet à 3 km de là, permis néanmoins accordé ensuite par la sous-préfecture… Les marcheurs, très attentifs, ne lui ont pas ménagé leurs applaudissements.
Ensuite, Vincent Butruille, le président d’ASPECT, arborant une superbe chemise de bûcheron canadien, a pris la parole et complété les propos du maire, persévérant dans son combat avec courage et opiniâtreté. Le cortège a alors fait demi-tour pour regagner le point de départ, soit un trajet de 4 km A/R. Sur le terrain de foot, un goûter avec des boissons chaudes attendait les marcheurs. Le vin chaud a su les réchauffer, même s’il a été un peu long à venir, ce dont nous nous excusons…
Des allocutions ont alors été prononcées pour inciter les personnes présentes à rencontrer le commissaire-enquêteur chargé de l’enquête publique en cours. Il est également possible de lui écrire :
- Mairie de Coussay-les-Bois – 86270 Coussay-les-Bois
- mail : coussay-les-bois@cg86.fr
- ou à ASPECT : a.aspect@laposte.net
Plusieurs personnes se sont succédé au micro : Nicolas Fortin (Confédération paysanne), François Bigot (VGCA), Dominique Brunet (Agro Bio), Véronique Massonneau (députée écologiste), Cyril Cibert (conseiller régional), Michel Favreau et Vincent Butruille.
Enfin, un tableau de Dominique Maroille, une artiste de Vicq-sur-Gartempe, que nous remercions beaucoup, a été vendu aux enchères, au profit d’ASPECT.
Par ailleurs, nous sommes très reconnaissants à l’équipe de l’association VGCA (Vals de Gartempe, Creuse, Anglin) pour son analyse minutieuse du projet de ferme-usine déposé par l’industriel, dont la synthèse est une aide précieuse.
Vous avez été très nombreux à visiter le stand de la Confédération paysanne (son appui efficace a été apprécié) où était présentée une carte impressionnante de tous les projets de fermes-usines en France. Les autocollants ASPECT qui y étaient proposés ont séduit nombre d’entre vous, et nous vous remercions vivement pour votre soutien. Quant à nos pétitions, elles se sont considérablement allongées, et Vincent Butruille les a remises au commissaire-enquêteur.
Il est à noter que cette marche s’est déroulée sans le moindre incident, dans une ambiance bon enfant et fraternelle. Tous étaient là pour une cause à laquelle ils croient : la protection de l’environnement, de la planète, des animaux et bien sûr des humains. De nombreux organismes et associations s’étaient joints à nous, et certaines de leurs pancartes ne manquaient pas d’humour.

Cette manifestation avait été voulue « festive » et conviviale par ASPECT pour mobiliser en toute sécurité un maximum de personnes, mais elle ne saurait dissimuler la gravité du problème qui motive ses adhérents.
En marchant et en chantant, chacun avait à l’esprit les risques énormes que ce projet absolument insensé feraient courir à cette commune, ainsi qu’aux communes voisines, notamment à la cité thermale de La Roche-Posay.
Pour conclure, ASPECT remercie tous les marcheurs pour leur soutien et leurs encouragements. Nous ne lâcherons pas !

CD

à consulter :

> le reportage vidéo de France 3 Poitou-Charentes

> le reportage vidéo de Centre Presse et l'article de La Nouvelle République

> le reportage radio "No Vacharan" de France Bleu Poitou

> les photos sur la page d'accueil du site de l'association VGCA et surtout leurs remarquables observations remises au commissaire enquêteur au sujet de ce projet insensé

> ou encore les nombreuses photos et vidéos d'Ensemble ! 86

> la vidéo de Points de vue citoyens

> et enfin, les photos et l'invitation à participer à l'enquête publique de la députée écologiste Véronique Massonneau

retour sur la MARCHE  FESTIVE du 16 janvier

retour sur la RÉUNION PUBLIQUE à Coussay-les-Bois du 7 janvier

Lors de la réunion publique du 7 janvier 2016, plus de 300 personnes étaient présentes ! Le sujet de cette nouvelle réunion était l’enquête publique qui se déroule à la mairie de Coussay-les-Bois où le commissaire-enquêteur reçoit le public.
Vincent Butruille (président d’ASPECT), M. Favreau (maire de Coussay) et M. Tremblais (président de la Communauté de communes) ont pris la parole tour à tour.
Puis François Bigot (association VGCA) a fait une présentation détaillée très brillante. La qualité de son travail a été louée par tous les intervenants. Il a étudié les 485 pages (plus 37 annexes) du dossier de la ferme-usine et en a fait un résumé de 12 pages, qu’il a remis au commissaire-enquêteur. Sa présentation, avec plans et photos à l’appui, développe les 10 points de ce résumé dont voici les titres :
> La SCEA Les Nauds refuse de soumettre l’intégralité de l’installation à autorisation
> Quelle société fait la demande ?
> Une menace pour les ressources en eau
> Une aire de vie de 4m2 par bovin
> Une procédure de compostage incertaine
> La négation des odeurs
> Le risque incendie mal apprécié
> Le site n’est actuellement pas remis en état
> Un personnel restreint, des tâches nombreuses
> Aucune alternative n’est envisagée
ASPECT considère que le projet de la ferme-usine réunit beaucoup de défauts, et que c’est seulement sur le plan financier que le site se prête au projet. Nous proposons de valoriser la plateforme uniquement avec du photovoltaïque au sol.
Ensuite, la parole a été donnée à de nombreux intervenants : élus, politiques, associations, éleveurs, soutiens, etc. Tous sont farouchement contre ce projet et leurs arguments, toujours bien étayés, viennent s’ajouter aux nôtres, ouvrant de nouvelles pistes de points inquiétants à creuser dans ce dossier.
Un commissaire-enquêteur en retraite était présent dans la salle. Il était intervenu, il y a quelques années, pour un projet de carrière refusé par l’association VGCA, et il nous a expliqué le travail et le rôle du commissaire. Il a insisté sur le fait que tout citoyen peut donner son avis en écrivant sur le cahier ou en remettant une lettre, ce qui peut éclairer l’enquêteur.

Lire la suite

Rédigé par Association ASPECT

Repost 0